14 octobre 2010

Michel Galvin, Fin de chaîne, Sarbacane éditeur


















Michel Galvin, Fin de chaîne, Sarbacane éditeur

la page de titre dit déjà tout du récit; dans le dessin : personnages schématiques (oiseaux, filiformes et tous les mêmes), décor blanc (ou de rochers derrière lesquels et en chaîne les oiseaux (ou humains ?) sont assassinés ; dans les dialogues aux multiples variantes du dialogue de la page de titre (voir image) :

personne ne sait qui est l'autre et qui il est; tout le monde est d'accord pour se payer de mots et des mots de ceux qui s'improvisent discoureurs politiques pour autruches; après le creux des paroles, le récit s'adresse enfin à une instance supérieure, le « compagnon céleste », qui, parti dans le « blanc » d’après le récit, laisse à un survivant un souvenir scatologique.


J'E.